Vers le « SI du foyer » ?

Il y a presque deux ans maintenant arrivaient les premières tablettes multi-fonctions. Depuis le marché de la tablette a mûri en deux.

  • D’un côté les tablettes « spécialisées » : Nook, Kindle (y compris Fire), bidule de Fnac et les autres
  • D’un autre côté les tablettes « généralistes » (dites encore « multimedia ») : iPad, Galaxy & co…

Tant du point de vue technique que de celui de l’usage, il n’est pas idiot d’assimiler les tablettes généralistes aux PC mobiles, d’autant qu’elles ont déjà commencé à remplacer les netbooks et parfois les portables classiques.

A propos de l’usage possible des tablettes, je vous encourage à lire cette intéressant retour d’expérience sur le site d’Ecribouille qui a passé six mois avec un Kindle.

Comme le sujet a l’air de devenir sérieux, la classification traditionnelle des analystes en matière d’ordinateurs au sens large va donc forcément bouger. Je pense que la recomposition du paysage peut être désormais la suivante :

  • Les fixes, avec slots pour cartes, ouvrables par tout le monde, peu intégrés, faciles à bricoler… étant donné leur caractère fixe, les télévisions connectées pourraient les rejoindre. Dans cette famille, j’intègre les Nas et autres serveurs ;
  • les itinérants : portables et tablettes, avec différents accessoires de portabilité, protection, pose-stand, claviers… les itinérants peuvent être, ou non, autonome en communication (c’est-à-dire intégrer ou non des puces de télécommunication) ;
  • les smartphones, hyper intégrés, donc chers et autonomes en communication. Les smartphones ont en outre l’intérêt de permettre le thetering.

Du point de vue sociologique c’est de voir l’évolution de la consommation dans les foyers qui me semble intéressant, car finalement l’adoption sociologique a suivi les évolutions technologiques :

  • étape 0 : l’ère du PC fixe. Lourd gros, moche et plein de fils. C’était dans les années 90 et avant. Des machines beiges avec des connectiques parfois baroques (ports séries et parallèles) ; C’est à cette étape que nait le mythe du geek : des heures derrière sa babasse à faire des trucs qui semblaient fort étranges à ses congénères non geeks. Exemple : overclocker le CPU.

  • étape 1 : l’arrivée des portables. les PC fixes ont été remplacés par des portables utilisés comme des fixes (principalement parce que c’est plus facile à ranger). Dans cette même étape, les lecteurs MP3 et les appareils photos numériques se généralisent. Problématique naissante : stocker les données numériques (musiques, photos, films). On est encore dans la « Loi » empirique de mon ami Norbert Paquel (la caractéristique la plus constante de l’informatique est la capacité des utilisateurs à saturer tout système mis à leur disposition). Cette étape a été accélérée par le fait que les étudiants se sont majoritairement équipés de portables et que, le pli étant pris, ils ont rarement acheté des PC fixes une fois installés. Corollaire de ce mouvement : les PC portables sont devenus plus gros (écrans 17″ et plus) et plus puissants ;
  • étape 2 : la tablette vient en complément. La problématique bouge : on passe du stockage au partage. Les Nas et les services de cloud se généralisent, d’autant plus que les lecteurs MP3 ont été remplacés par des smartphones. Au delà de la musique et des photos, on partage ses adresses et ses rendez-vous. L’imprimante qui était encore ressentie comme utile commence à disparaitre des foyers. C’est l’étape d’aujourd’hui. Les connexions sans fil s’étant généralisées, les box justifient bien leur nom de point d’accès. Il n’est pas rare de voir plus de dix appareils connectés à une même box. La question des débits se pose d’autant plus que le streaming quitte la sphère des services anecdotiques.
  • étape 3, le multi-équipement qui arrive dès demain (et presque commencée chez les early adopters). La tablette de papa, de maman, de la bonne et de moi… problématique : c’est l’ère du contrôle de consommation : il s’agit de maîtriser les budgets (en particulier sur les tablettes des enfants) et les usages… dans cette quatrième étape, émerge la problématique du SI du foyer car il va falloir gérer des droits d’accès (contrôle parental & co). La télévision connectée sera le premier des devices de l’internet des objets.
  • étape 4 : l’internet des objets. Le frigidaire, la chaine HiFi et la voiture sont des devices de plus dans le SI du foyer. Je veux pouvoir uploader mon prochain itinéraire routier dans ma voiture depuis ma tablette et analyser la consommation de films TV de mes enfants sur mon SmartPhone, le tout, naturellement en temps réel.

Cette étape qui arrivera demain sera celle de la consommation consciente : la technique n’est pas un problème. les problématiques deviennent sociologiques : il ne s’agit plus de maîtriser des techniques revêches mais de contrôler des usages facilités et généralisés.

A mon avis, après être passé de 1.0 à 2.0 et de 2.0 à 3.0, l’étape 4.0 du « web » sera celle du contrôle. Non pas du contrôle répressif mais de l’auto-contrôle. Ce qui va compter c’est d’avoir la main sur sa consommation et ses usages. Et pour cela le foyer deviendra le centre d’un véritable SI.

One Comment

  1. étape 5 : l’internet des humains. Le « Pod », unité de calcul ultra-puissante et hyper-connectée, sera directement intégrée à notre cerveau, faisant d’Internet, et donc, de toute l’humanité, une extension de chaque être.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>